GAMBIE: Yahya Jammeh veut faire de son pays un Etat islamique

 

Yahya Jammeh

Yahya Jammeh

 

La Gambie est désormais « un État islamique », a annoncé son président Yahya Jammeh samedi. « Nous serons un État islamique qui respecte les droits des citoyens », a précisé celui qui dirige ce pays d’Afrique de l’Ouest depuis 21 ans d’une main de fer.

 

« Le destin de la Gambie est dans les mains d’Allah le Tout-Puissant. » Dans une déclaration à la télévision publique, diffusée samedi 12 décembre, le président Yahya Jammeh a proclamé son pays « État islamique ».

 

Celui qui dirige cette ex-colonie britannique d’une main de fer depuis 21 ans, n’a pas précisé comment cela se traduirait concrètement. Il a toutefois promis que les droits de la minorité chrétienne seraient respectés et que les femmes ne seraient pas soumises à des contraintes vestimentaires. « Nous serons un État islamique qui respecte les droits des citoyens », a-t-il affirmé en clôturant une tournée nationale.

 

« Non négociable »

 

Le président Yahya Jammeh a expliqué que ce changement de statut de l’État ne modifierait pas les relations entre les musulmans, représentant environ 90 % de la population, et les chrétiens, estimés à environ 8 %, les autres ressortissants étant considérés comme des adeptes de religions traditionnelles.

 

« Accepter la religion d’Allah comme religion, comme votre mode de vie est non négociable. Permettez-moi de dire très clairement que cela ne signifie pas que les chrétiens ne devront pas avoir leur pratique religieuse. Les chrétiens devront être respectés comme il se doit. La manière de célébrer Noël sera maintenue », a-t-il indiqué.

 

Et de préciser : « Je n’ai nommé personne comme policier islamique. La manière dont les femmes s’habillent ne vous concerne pas. […] Vous ne devriez pas lui indiquer comme elle doit s’habiller, parce que cela ne vous regarde pas », a-t-il souligné.

 

Pouvoirs mystiques

 

Cette déclaration n’avait pas suscité de réactions jusqu’à samedi soir dans le pays, et aucune source officielle n’était dans l’immédiat disponible pour la commenter.

 

Yahya Jammeh, 50 ans, militaire de carrière issu d’une famille paysanne de l’ouest du pays, cultive l’image d’un président musulman pratiquant – il apparaît régulièrement Coran et chapelet en main – et doté de pouvoirs mystiques.

 

Porté au pouvoir en 1994 par un coup d’État militaire, il a été élu pour la première fois en 1996 puis réélu trois fois (en 2001, 2006 et ensuite en novembre 2011 avec 72 % des voix). Depuis, il règne en maître sur son pays, enclavé dans le Sénégal à l’exception de sa façade maritime, et ses 2 millions d’habitants.

 

Il a fait adopter en 2002 un amendement constitutionnel supprimant la limite du nombre de mandats. Son régime est accusé par des ONG de disparitions forcées, assassinats, exécutions extra-judiciaires et harcèlement de la presse et des défenseurs des droits de l’Homme, accusations qu’il a régulièrement rejetées.

 

Avec AFP


Commentaire

commentaire

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

}